Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Yasuni : un financement pour que l'Equateur n'exploite pas son pétrole !

Sheila McCarron
Lors de sa dernière Assemblée Plénière, le Conseil Régional Rhône-Alpes a voté un amendement au budget, s’engageant à soutenir le projet Yasuni ITT du gouvernement équatorien.
Sur le blog des élus socialistes (majoritaires dans cette assemblée), Sheila Mc Carron, 1ère Vice Présidente de la commission énergie/climat, explique cette décision (Extraits) :

Le projet Yasuni, qu’est-ce que c’est ?
C’est assez simple, finalement. L’Equateur a découvert, au cœur d’une réserve protégée, le Parc Yasuni, une importante réserve de pétrole. Elle représente 20% du pétrole équatorien et est estimée à 7 milliards de dollars ! Tentant, non? Mais, conscient aussi de la valeur (plus difficilement chiffrable, elle) de ce patrimoine naturel, le gouvernement équatorien propose plutôt à la communauté internationale un accord gagnant/gagnant : de son côté il s’engage à ne pas exploiter cette ressource et en contrepartie la communauté internationale met en place un fonds pour assurer le développement du pays en s’appuyant sur des énergies renouvelables et la protection de la forêt primaire.
Yasuni
Manifestation contre l'invasion des forêts natives
 par les compagnies pétrolières
en juillet 2005 à Quito (Equateur)
Il estime ce fond à 3,5 milliards de dollars, soit 50% de la valeur de cette réserve de pétrole… D’un côté, on protège la forêt primaire, poumon de la planète, qui concourt à l’équilibre climatique, tout en préservant une zone de biodiversité exceptionnelle ; de l’autre, on contribue à un autre mode de développement, plus respectueux des peuples et de la nature.

Et que vient faire la Région dans cette affaire ?
La Région va contribuer à l’effort international, tout simplement ! Nous souhaitons participer au financement de ce fonds, qui sera géré non par le gouvernement équatorien mais par le PNUD, ce qui garantirait la pérennité de ce financement en cas de vicissitudes politiques… 

Cette délibération s’inscrit bien dans le cadre de notre politique de coopération décentralisée, visant à soutenir le développement de projets sociaux et respectueux de l’environnement. Elle montre aussi notre engagement pour le climat. Nous n’y serons pas seuls : l’Espagne, l’Italie, le Chili se sont déjà engagés, la Wallonie également.


L’Equateur s’est donné une date butoir en juin : si le fonds international n’a pas atteint 100 millions d’euros d’ici là, le gouvernement abandonnera ce projet, puisque les 3,5 milliards de dollars sembleraient alors, même à long terme, hors de portée… Actuellement, seuls 40 millions sont collectés !

G.R. 
(redaction@LYonenFrance.com)


Commentaires

Articles les plus consultés