Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Présidentielles : le miracle économique chilien en question

Selon le journal l´Expansion, seul le Brésil en amérique latine a un système de distribution plus inégalitaire que le Chili. "Le « modèle » chilien va devoir évoluer : il n'est pas assez « social ». Les brillants résultats économiques du pays ne peuvent plus masquer les profondes inégalités." Le journal les échos indique non sans surprise que ce diagnostic contestataire est venu du patronat lui même, au beau milieu de la campagne pour la présidentielle de dimanche. Une élection qui pourrait porter, pour la première fois, une femme, Michèle Bachelet, à la tête de l'Etat.
Un pays bloqué institutionellement
C´est que les changements apportés par les trois gouvernements de la concertation(plus de 15 ans tout de même depuis le retour de la démocratie) n´ont permis de modifier le système que de manière marginale. Il ne faut pas se voiler la face : le pays est bien bloqué et tout changement (jusqu’à maintenant au moins) n’a pu se faire qu’avec l’accord du Sénat ( et à l’intérieur du Sénat, du parti ex-pinochettiste, la Udi). Même si la récente réforme de la constitution a vu disparaître les sénateurs désignés, le système binominal permet une parodie de démocratie où les partis désignent les sénateurs qui seront "validés" par l’élection. La plupart des universités, des médias, des entreprises sont entre les mains des partisans de la droite, les collèges sont privés et ne permettent pas une mixité sociale des élèves, le système de retraite est privatisé et totalement injuste, les militaires conservent des "droits" qu’aucun autre pays ne pourrait justifier. La répartition du PIB (qui est important) est l’une des pires du monde, les syndicats n’ont pas droit à la parole, le salaire minimum est de 220 dollars. Le taux d’endettement des ménages est astronomique. Les rares normes de protection de l’environnement et du travail ne sont pas respectées, etc. Au point de vue des valeurs la (récente) loi sur le divorce est particulièrement "encadrée" , chaque avancée (sur la distribution du préservatif, la lutte contre le Sida, la pilule...) est accompagnée de reculs et de réactions très dures des médias et de l’église...
La pauvreté a reculé
Par contre il est vrai que la pauvreté a reculé, des infrastructures ont été construites qui améliorent la qualité de vie (métro, autoroutes, centres commerciaux...), des efforts ont été faits pour les transports, la santé publique, le logement social, la réforme de la justice. Il y a aussi un peu plus de culture... Il semble en fait que, comme il y a très peu d’impôts et qu’il est impossible de mettre en place une politique de redistribution des richesses, le gouvernement ne peut compter que sur les bénéfices des entreprises publiques (donc la surexploitation des mines et des ressources naturelles) pour développer une politique sociale. Il ne peut donc agir qu’à la marge...








Commentaires

Articles les plus consultés