Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Le résultat des élections au Chili


C´est sans surprise Michèle Bachelet, la candidate socialiste soutenue par le président sortant Ricardo Lagos, qui est arrivée en tête du premier tour des élections présidentielles au Chili. Avec 45.95% elle aura comme rival au second tour du 15 janvier 2006 le milliardaire libéral Sébastien Piñera (25.41%) . Celui- ci, bien qu´entré dans la course tardivement, a réussi à devancer le candidat de l´extrême droite Joaquin Lavin (23,22%). Il y a eu 2.5% de votes nuls et 1.17% blancs. Le second tour s´annonce très serré puisque Michèle Bachelet ne pourra compter sur le soutien que d´une partie des électeurs du bloc "ensemble nous pouvons" (PC, humanistes) . Son dirigeant Thomas Hirsch, qui a obtenu 5.4% au premier tour a refusé d´appeler à un report des voix et a lui- même annoncé qu´il s´abstiendra au deuxième tour. De leur côté, les candidats de droite ont dores et déjà annoncé leur regroupement et comptent sur un "effet Piñera" pour capter des nouveaux votes centristes allíé à une discipline de vote des partisans de Joaquin Lavin,. Celui-ci a très rapidement appelé à soutenir son ex rival.
Changements au Sénat

Mais si les électeurs chiliens votaient le dimanche 11 décembre pour le premier tour des présidentielles, ils devaient assurer aussi le renouvellement de la totalité de la chambre des députés et d´une partie du Sénat. Suite à la réforme de la constitution qui a été signée cette année, les sénateurs "désignés" et autres "sénateurs à vie" disparaissent. Le résultat (55.73% pour la concertation et 37.24% pour l´alliance) marque un vrai changement dans la structure de cette chambre et assurera à Michèle Bachelet, si elle est élue, un soutien pour ses réformes. Le sénat est par ailleurs considérablement rajeuni et voit l´entrée de politiques au profil "citoyen" en remplacement de "vieux renards" comme Andrès Zaldivar, ancien président du Sénat, grand perdant de l´élection.
A l´assemblée, si on analyse les résultats par blocs, c´est la concertation qui obtient le plus grand nombre de députés (démocratie chrétienne 19 , Parti socialiste 16 , PPD 21 Prsd 7 et indépendants 2 ) en passant de 62 à 65 députés . Le bloc de droite (Udi + Rénovation Nationale) passe quant à lui de 57 à 54 députés. Paradoxalement, c´est le parti socialiste qui bénéficie le plus du système binominal (un système très compliqué mis en place par l´ex-dictateur Augusto Pinochet *) en obtenant 16 députés avec seulement 8% des votes.

Système binominal, retraites, justice sociale
C´est pourtant ce système binominal qui fait aujourd´hui l´objet de toutes les critiques. Le prochain président, quel qu´il soit, devra forcément l´abroger ou à tout le moins le changer. Pour celà, il peut faire appel à un plébiscite ou à un vote favorable des deux tiers du congrès, ce aui nécessite un accord entre les partis de la concertation et de l´alliance. Les principaux défis du prochain président seront aussi la réduction des injustices sociales et le chantier du système de retraite, une bombe à retardement pour plus de la moitié des chiliens, qui ne cotisent pas aux fonds de pension privés.

(*) Selon le système binominal, dans chaque circonscription électorale deux parlementaires sont élus, députés ou sénateurs. Les candidats se présentent selon un système de listes, deux dans chacune d’elles. Mais les deux postes ne reviennent pas forcément à la liste gagnante. Pour que ceci soit possible, il faut que la somme des voix de ses deux candidats double le total de la liste qui arrive en deuxième place. Si tel n’est pas le cas, le candidat gagnant est élu, mais son compagnon de liste (même s’il est arrivé en deuxième place au total) n’est pas élu; le poste revient au candidat ayant le plus de votes dans la liste arrivé deuxième, même si ce candidat est arrivé seulement troisième dans l’ensemble de la circonscription.

Sur le même sujet :

La remise en question du "modèle" économique chilien
François Mitterrand, le modèle du président Ricardo Lagos
Le phénomène Michelle Bachelet
Une revue de presse sur Michèle Bachelet
Bachelet présidente avec 53.5% (actualisation 16 janvier 2006)












Commentaires

Articles les plus consultés