Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Mystérieuse île de Pâques

Rapa Nui Souvenir
Ce livre des éditions Kactus, en Espagnol et Anglais, présente l´île de Pâques, Rapa Nui (Ile Grande); Te Pito ou Te Henua (le nombril du monde) ou Mata Kiti te Ran-gui (les yeux qui parlent au ciel). Sur son histoire et ses mythes, c´est à dire sur les croyances de ses habitants. 22,5 x 29 cms, 56 Pages, 73 photos, Couverture légère ). ISBN 956-7136-21-1 En vente 6000 pesos au cybercafé Ruevalparaiso, calle valparaiso 286 à Viña del Mar.

Cette photo est empruntée au blog 100 jours au Chili. Son auteur rappelle que "le Chili est le passage obligé pour se rendre à l´île de Pâques puisque la compagnie aérienne Lan Chile possède le monopole des vols" . L´excellent livre des éditions Kactus "Rapa Nui" (collection souvenirs) nous apprend qu´il n´existe aucune autre île plus isolée au monde. Les anthropologues et les chercheurs se perdent en conjectures sur l´origine du peuplement de l´île (polynésiens, habitants des îles Marquises ?...). Mais les moaïs sont les protagonistes qui ont apporté à l´île son image la plus solide et la plus mystérieuse. C´est en effet dans l´harmonie des moaïs avec les paysages de l´île que naît l´enchantement. Dans le blog "100 jours au Chili", l´auteur indique qu´il s´ "attendait à trouver quelques statues (="moais") éparpillées, il y en a en réalité plus de 900 sur l'île, parfois positionnées au bord de la mer sur un talus de pierre (= "ahu"), face à l'intérieur des terres. Elles représentent dans ce cas les ancêtres d'une famille, qui sont censés veiller sur leur descendants. Plus les statues sont grandes et nombreuses sur l'ahu, plus la famille était puissante"....

Mais ce qui est vraiment étonnant, écrit t´il, "c'est que la construction des moais semble s'être interrompue du jour au lendemain. En témoigne la carrière des statues, pleine à craquer de centaines d'ébauches, qui gisent dans toutes les positions, souvent émergeant à peine des pentes du volcan sacré". Et surtout, "les archéologues sont encore aujourd'hui incapables d'expliquer comment les statues - des blocs de basalte de plusieurs tonnes, jusqu´à 15 m de hauteur - étaient transportées aux quatre coins de l'île, sans animal de trait et sans roue...alors que certaines s'entassent à l'intérieur même du volcan-carrière! Beaucoup de locaux croient encore que les moais se déplaçaient grâce au pouvoir de lévitation de certains sorciers. Pourquoi en effet s'échiner à tailler dans un cratère dont il faudra ensuite sortir avant de redescendre vers la mer?" .




Commentaires

Articles les plus consultés